Coordonnateur des Systèmes de Sécurité Incendie – CSSI

Coordonnateur(trice) des Systèmes de Sécurité Incendie (Titre de Niveau 6 enregistré au RNCP - Nouvelle codification)

Qu’est ce qu’un Titre enregistré au RNCP ?

Un Titre enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles est certifié et permet ainsi à son titulaire de faire-valoir les compétencessavoir faires et connaissances nécessaires à l’exercice d’un métier ou d’une activité correspondant à un domaine professionnel.

Les titres certifiés permettent d’obtenir un niveau reconnu dans le domaine professionnel. C’est ainsi que la Commission Nationale des Certifications Professionnelles définissait les titres certifiés par des niveaux reconnus par l’Etat et ceci jusqu’à début 2019, date où elle a été remplacée par France Compétences (lien internet : https://www.certificationprofessionnelle.fr/)

Formation accessible par la VAE également, nous contacter pour plus d’information.

Visualiser la fiche RNCP

Personnel concerné

  • Futurs coordinateurs SSI.
  • Ingénieurs et Techniciens des services de Travaux et Maintenance.
  • Ingénieurs et Techniciens de B.E.T “fluides”, chargés de la conception et de la rédaction des CCTP et DPGF.
  • Membres de Bureaux d’études…

Domaine d’intervention

Le coordonnateur des systèmes de sécurité incendie, aussi nommé, coordinateur SSI, exerce une mission
d’ingénierie concernant la validation et la conformité des systèmes de sécurité incendie installés dans les
établissements suivants :

  • Les ERP (Etablissements Recevant Du Public).
  • Les I.G.H. (Immeubles De Grande Hauteur).
  • Les établissements de plus de 50 personnes relevant de la législation du travail (Code du Travail)…

Durée de la formation

80 heures minimum, hors examen, répartis sur 10 jours en fonction du nombre de candidats.
Un examen se déroulant sur 1 demi-journée ou 1 journée complète en fonction du nombre de candidats.

Rappel :

les volumes horaires de chaque séquence de formation sont mentionnés à titre indicatif. Le formateur
passe à la séquence suivante lorsque l’objectif de formation est atteint. De ce fait, en fonction du niveau des
stagiaires, la durée de chaque séquence peut être soit augmentée soit diminuée.

Epreuves et évaluations

La certification comporte 3 composantes (donnant 3 Unités de Valeurs UV qui sont obligatoirement obtenues dans leur totalité pour l’octroi du présent titre):
Les composantes de la certification correspondent aux Unités d’Enseignement.
Ces unités peuvent être acquises par la formation ou la validation des acquis (VAE).

  • Etude de plan et rédaction de documents officiels : UV1
    « Mise en place d’une situation professionnelle »
  • Connaissances générales : UV2
    « Mise en place d’un Questionnaire à Choix Multiples de 40 questions en relation avec la
    profession»
  • Connaissances techniques, et réglementaires : UV3
    « Avec la mise en place d’un oral portant sur les différentes réglementations relatives à la
    profession »

Rappels des textes réglementants la profession (Extrait de la Norme Française NF S 61-932)

Dossier d’identité du S.S.I.

Afin de permettre la réception du S.S.I. ainsi que son exploitation future, un dossier technique dénommé  « Dossier d’Identité du S.S.I. » doit être établi par la personne chargée de la coordination. Ce dossier doit comporter, au minimum, les informations suivantes :

  • Zones de détection (ZD) avec identification des détecteurs et/ou des déclencheurs manuels (DM) correspondants,
  • Zones de mise en sécurité (ZS) avec identification des Dispositifs Actionnes de Sécurité (DAS) ,
  • Zones de diffusion d’alarme (ZA) avec identification des diffuseurs d’alarme sonore (DS) et/ou des blocs autonomes d’alarme sonore (BAAS).

Corrélations :

  • Entre ZD et ZS du centralisateur de mise en sécurité incendie (C.M.S.I.), pour les S.S.I. de catégories A et B,
  • Entre dispositifs de commande (DCM, DCMR, DCS) et DAS, pour les catégories C, D et E,
  • Schéma(s) de principe de l’installation, les plans de câblages détaillés devant être annexés au dossier d’identité ; liste des plans fournis par les installateurs, ces plans devant être annexés au dossier d’identité,
  • Liste des matériels du S.S.I. et documentations donnant leurs caractéristiques,
  • Certificats de conformité aux normes, fournis par les constructeurs,
  • Instructions de manœuvre,
  • Document attestant la compatibilité entre le S.D.I. et le CMSI,
  • Notice d’exploitation et de maintenance du S.S.I.

Essai et réception de l’installation

Toute installation (y compris extension ou modification d’installation) doit faire l’objet d’une visite de réception en présence de l’utilisateur et des installateurs ou de leurs représentants désignés. Cette réception a pour but de contrôler la conformité du S.S.I. avec la présente norme et les spécifications figurant dans le Dossier d’Identité.

La réception du S.S.I. doit faire l’objet d’un procès-verbal.

Préalablement à toute réception, l’installateur établit un document indiquant les essais réalisés, les résultats obtenus et attestant du bon fonctionnement de chacun des sous-systèmes et de leur corrélation. Dans le cas où plusieurs installateurs mettent en œuvre les différentes parties du SSI.

La personne chargée de la coordination doit recueillir les documents de résultats permettant l’élaboration du procès-verbal de réception.

Références autres :

Normes Françaises NFS 61-931 et NFS 61-933

Circulaire du 04 mars 2009 : (Pour information : la circulaire du 4 Mars 2009 du Ministère de l’Intérieur, recadre l’incompatibilité aux bureaux de contrôle ou filiales d’exercer des missions de coordination SSI).

Contenu et découpage horaire

Règlementation et définitions

  • Historique des SSI.
  • Rappels des textes réglementaires.
  • Normes de définition, de conception et d’installation.
  • Définition et présentation des missions de coordinateur SSI.
  • Acteurs concernés : maître d’ouvrage, maître d’œuvre, bureaux d’études, constructeurs, entreprises, organismes de contrôle agréés, commissions de sécurité.

Phase de conception

  • Analyse des besoins de mise en sécurité d’un ERP par rapport aux obligations réglementaires.
  • Assurer le découpage des différentes zones (alarme, sécurité, désenfumage, compartimentage, détection).
  • Dispositifs actionnés de sécurité (DAS), les composants et leurs corrélations.
  • Exemple de scénarii d’asservissements de mise en sécurité.
  • Positionnement des matériels et nature des alimentations de sécurité en fonction des modes d’alimentation.
  • Nature des liaisons câblées.

Phase de réalisation

  • Suivi de l’avancement de la mise en œuvre des éléments.
  • Coordination de l’action des entreprises.
  • Recherche des documents, certificats.
  • Mise à jour du dossier d’identité du SSI.

Phase de réception

  • Contenu final du dossier d’identité.
  • Examen d’un dossier déjà constitué.
  • Etablissement d’un PV de réception du SSI.
  • Finalisation du dossier d’identité SSI et sa présentation à la commission de sécurité.

Cas concrets et visite de site

  • Visite de site commentée (sur place ou par vidéo).
  •  Les exemples de pièges à éviter (Type U, type J, …).
  • Exercices de zoning et de rédaction documents officiels.
  • Problématique de l’extension d’un SSI existant (Compatibilité de la règlementation et des matériels).
  • Les demandes de dérogations.
Durée
80 heures hors examen
Nombre de participants
12 personnes maximum
Évaluation
A l’issue de la formation, le Coordonnateur maîtrisera les règles techniques et normatives pour être capable seul de les mettre en adéquation avec les contraintes réglementaires opérationnelles dans une opération de construction et de maîtriser les différentes règles d’installation.

Trouver une agence