Opérateur en Vidéoprotection et Télésurveillance

A l’issue de la formation, l’OVT sera en mesure d’assurer la surveillance d’assurer la surveillance visuelle d’un lieu à l’aide de vidéosurveillance ou de vidéoprotection. Gérer la sécurité des personnes, des lieux et des biens au moyen d’un dispositif de télésurveillance et réguler l’organisation des interventions.

Contenu et découpage horaire

1ère Partie : Tronc Commun 42 heures

a. Connaître le livre VI du code de la sécurité intérieure (5 heures)

Maitriser :

  • L’explication initiale du livre VI (contexte, logique) ;
  • L’architecture d’ensemble ;
  • Les conditions d’accès à la profession (moralité et aptitude professionnelle) ;
  • Le principe d’exercice exclusif ;
  • Le principe de neutralité ;
  • La détention et usage des armes ;
  • Le port des uniformes et insignes ;
  • Les dispositions visant à éviter la confusion avec un service public et sanctions (avec cas concrets) ;
  • Les spécificités des services internes ;
  • Le régime de la carte professionnelle et les téléservices.
  • Les sanctions afférentes au non-respect de ces dispositions.

b. Connaître les dispositions utiles du code pénal (3 heures)

  • Maîtriser les concepts de légitime défense, de faits justificatifs comme l’état de nécessité, d’atteinte à l’intégrité physique et à la liberté d’aller et venir :
  • Les conditions légales de rétention d’une personne avant mise à disposition des forces de police ;
  • La non-assistance à personne en danger ;
  • L’omission d’empêcher un crime ou un délit ;
  • L’usurpation de fonctions ;
  • L’atteinte aux systèmes de traitement automatisé ;
  • L’appropriation frauduleuse ;
  • Le fonctionnement des juridictions pénales.

c. Application de l’article 73 du code de procédure pénale (2 heures)

  • Savoir respecter les conditions d’interpellation de l’article 73 du code de procédure pénale.

d. Maîtriser les garanties liées au respect des libertés publiques (2 heures)

  • Connaître la législation relative :
  • Au respect de la vie privée ;
  • Au respect du droit de propriété ;
  • Aux juridictions civiles ;
  • À la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

e. Respecter la déontologie professionnelle (4 heures)

Respecter :

  • Le secret professionnel ;
  • Les principes déontologiques.
  • Être averti sur les marchandages et les sanctions spécifiques associées.

f. Savoir analyser les comportements conflictuels (3 heures)

Connaître :

  • les origines des conflits ;
  • les différents types de conflits ;
  • la stimulation et les motivations des conflits ;
  • les étapes d’un conflit ;
  • la prévention du conflit.

g. Savoir résoudre un conflit (2 heures)

Savoir :

  • traiter une agression verbale ;
  • gérer les émotions ;
  • adopter des techniques verbales ;
  • intervenir par étapes ;
  • adopter une posture, un regard et une gestuelle adaptés.

h. Savoir mettre en œuvre les gestes élémentaires de premier secours conformément à la réglementation en vigueur éditée par l’INRS (14 heures, dont 7 heures de mise en situation pratique)

Connaître :

  • le programme national du dispositif de formation sauvetage secourisme au travail de l’INRS ou prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) ;
  • la conduite à tenir lors de premiers secours.
  • Savoir alerter et secourir.

i. Réaliser une remontée d’informations (4 heures)

Savoir :

  • faire un compte rendu oral ;
  • faire un compte rendu écrit ;
  • faire un rapport.

2ème Partie : Télésurveillances 112 heures

a. Connaître le fonctionnement d’une station centrale de télésurveillance (8 heures)

Savoir :

  • l’architecture, l’informatique ;
  • l’organisation.


b. Connaître la certification, les critères de qualité (8 heures)

Savoir :

  • la certification de télésurveillance.


c.
La composition d’un système de sécurité (8 heures, dont 4 heures de mise en situation pratique)

Connaître :

  • la détection ;
  • la signalisation ;
  • les organes de commandes ;
  • la centralisation ;
  • la transmission.


d.
Connaître les missions auxquelles peuvent répondre les stations centrales (8 heures)

Savoir :

  • la télésurveillance ;
  • la vidéoprotection ;
  • la téléassistance ;
  • la détection incendie ;
  • le pistage permettant de relever et de scruter les mouvements des personnes ;
  • la protection du travailleur isolé.


e. Connaître les règles de certification entrant dans la chaîne de sécurité (8 heures)

Savoir :

  • les référentiels existants ;
  • les modes d’organisation ;
  • les exigences ;
  • les procédures.


f. Les risques majeurs (3 heures, dont 1 heure de mise en situation pratique)

Maîtriser :

  • les plans de prévention ;
  • le document unique ;
  • les plans particuliers d’intervention (PPI, POI, PPRT, etc.) ;
  • l’organisation de l’intervention ;
  • la directive SEVESO.

 g. Les risques électriques (4 heures)

  • Sensibilisation aux risques électriques.


h. Les risques électriques OVT (4 heures de mise en situation pratique)

Savoir :

  • manipuler des équipements électriques ;
  • l’habilitation électrique.


i.
Les risques incendies (8 heures, dont 4 heures de mise en situation pratique)

Savoir :

  • reconnaître les causes et les effets des incendies ;
  • utiliser un tableau de signalisation incendie ;
  • repérer les agents, les procédés et les matériels ;
  • organiser une intervention.


j. Maîtriser la gestion des évènements (4 heures dont 2 heures de mise en situation pratique)

Savoir :

  • analyser et appliquer les procédures.


k. Maîtriser les logiciels de télésurveillance (8 heures)

Savoir :

  • la structure des logiciels métiers.


l. Maîtriser les procédures de traitement de la chaîne de sécurité (8 heures dont 4 heures de mise en situation pratique)

Savoir :

  • les consignes ;
  • la prise en compte d’un événement/ début de traitement ;
  • les opérations de levée de doute ;
  • l’exploitation et le traitement des images ;
  • l’intervention ;
  • les forces de l’ordre ;
  • les mesures conservatoires ;
  • la clôture d’un événement/ fin de traitement.


m. Connaître le traitement d’alarme entraînant des spécificités (8 heures dont 4 heures de mise en situation pratique)

Savoir :

  • mesurer l’importance du processus (exemple : l’agression/ l’intrusion, la levée de doute audio/vidéo/autres, le télécontrôle et télécommande).


n. Maîtriser la relation avec les interlocuteurs (4 heures dont 1 heure de mise en situation pratique)

Savoir :

  • la relation client ;
  • la relation service d’intervention ;
  • la relation avec les secours et forces de l’ordre.


o. Maîtriser le comportement à adopter vis-à-vis des interlocuteurs (4 heures dont 1 heure de mise en situation pratique)

Savoir :

  • la gestion du stress ;
  • la gestion du temps ;
  • l’expression et le formalisme ;
  • la gestion de situations de crise ;
  • un vol à main armée ;
  • l’agression ;
  • l’assistance aux personnes ;
  • l’incendie.


p. Maîtriser la rédaction (4 heures dont 2 heures de mise en situation pratique)

Savoir :

  • rendre compte ;
  • les méthodes.


q. Mise en situation pratique télésurveillance (13 heures)

3ème Partie : Vidéoprotection 87 heures

a. Connaître les dispositions utiles encadrant l’activité de vidéoprotection (12 heures dont 3 heures de mise en pratique)

Maîtriser :

  • les dispositions des livres II et VI du code de la sécurité intérieure relatives à la vidéoprotection ;
  • les dispositions du code civil et du code pénal relatives au respect de la vie privée ;
  • les grands principes de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés ;
  • les dispositions du code du travail relatives à l’information préalable du salarié concernant la collecte d’informations le concernant personnellement.

b. Connaître la réglementation européenne et les autres règles encadrant la profession (5 heures dont 1 heure de mise en pratique)

Connaître :

  • la réglementation européenne pour la protection des données (RGPD) ;
  • les organismes régulateurs et de certification ;
  • les règles de certification dans le domaine de la vidéoprotection ;
  • les dispositions fixant les conditions de certification des installateurs de systèmes de vidéosurveillance ;
  • les recommandations de l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

c. Détecter et prévenir : les bons réflexes face aux menaces terroristes (2 heures)

  • Capacité de détection et d’analyse des comportements suspects
  • Reconnaître les comportements suspects (le  » profiling « ) ;
  • Connaître les indicateurs physiques, la communication non verbale (les parties du corps se révèlent);
  • Savoir identifier et reconnaître les différents matériels utilisés par les terroristes :
  • armement (arme de poing, fusil d’assaut, fusil de chasse, fusil à pompe, lance-roquette, etc.) ;
  • les différents explosifs (solide, liquide, vrac) ;
  • les engins explosifs improvisés (EEI), schéma de montage, déclenchement piégé, retardement, contrôlé (ceinture explosif).

d. Alerter les forces de l’ordre et faciliter leur intervention (1 heure)

  • Savoir alerter ou faire alerter les forces de l’ordre et sa hiérarchie, Capacité à établir un compte rendu et une description de la situation de façon claire, concise et efficace.

e. Alerter les secours (1 heure)

  • Savoir effectuer un compte rendu rapide et efficace de la situation aux services de secours.

f. Repérer et analyser les comportements à risque (12 heures)

Savoir :

  • repérer les situations anormales ;
  • analyser l’environnement économique de l’activité et le contexte sécuritaire ;
  • anticiper les conséquences liées aux menaces.

Connaître :

  • les consignes et les informations spécifiques propres au métier d’opérateur de vidéoprotection en fonction du site à surveiller et appliquer les consignes locales au regard du contexte environnemental.

g. Alerter (4 heures)

Savoir :

  • alerter ou faire alerter les forces de l’ordre, les services de secours et sa hiérarchie ;
  • effectuer un compte rendu et une description de la situation de façon claire, concise et efficace ;
  • faciliter l’intervention des forces de l’ordre ou des secours

h. Connaître et maîtriser les différents systèmes de sécurité et outils de travail (16 heures)

Connaître :

  • les méthodes de conception d’un système de vidéosurveillance ;
  • les principales familles de réglage des caméras analogiques et des caméras numériques ;
  • les différentes interactions entre les équipements de vidéoprotection ;
  • les logiciels d’exploitation de vidéosurveillance grâce à l’image ;
  • les interconnexions avec le contrôle d’accès ;
  • l’anti-intrusion ;
  • les dispositifs d’alerte ou de reconnaissance ;
  • les logiciels audios complets à la vidéo ;
  • le logiciel de gestion vidéo (VMS) ;
  • la supervision ;
  • l’hypervision ;
  • l’intégration d’une intelligence algorithme comme outil d’aide ;
  • le fonctionnement et l’organisation d’un poste central de sécurité ;

Maîtriser :

  • la gestion des pièces de rechanges pour une meilleure maîtrise des coûts.

i. Exploiter les informations véhiculées par les images (4 heures)

Savoir :

  • gérer la traçabilité des images ;
  • gérer la destruction des images ;
  • rechercher des informations à partir d’images enregistrées.

j. Développer les capacités de vidéoprotection (4 heures)

Savoir :

  • formaliser les procédures ;
  • rechercher l’optimisation des procédures ;
  • rédiger des fiches de suivi du système de vidéoprotection.

k. Maîtriser les systèmes d’exploitation (8 heures)

Connaître l’ensemble des outils.

Savoir :

  • veiller à la sécurisation des systèmes et des outils ;
  • notifier et alerter sur les éventuelles menaces d’intrusion dans le système ;
  • vérifier l’état de fonctionnement du système ;
  • rédiger les documents de synthèse (main courante, signalement, rapport…).

Savoir :

  • contrôler les images ou les plans de référence ;
  • vérifier les masques et les champs de vision ;
  • proposer des cycles automatiques et des prépositions des caméras ;
  • effectuer les premiers gestes de maintenance.

l. Mise en situation pratiques vidéoprotection (2 heures)

m. Cas concrets de mise en situation pratique et préparation à l’examen (21 heures)

4ème Partie : Stage 42 heures

Un stage de mise en application des toutes les connaissances vues en formation est prévu dans le cursus de formation.

Evaluation des connaissances en cours de stage

Les connaissances des stagiaires sont évaluées par oral chaque jour par les formateurs. Une évaluation écrite sera effectuée en fin de formation afin d’identifier les éventuelles lacunes du stagiaire en matière de théorie.

Moyens pédagogiques

Chaque stagiaire se verra confier à l’ouverture de stage, un fascicule pédagogique comportant les modules de formation. Des exercices de mise en pratique des connaissances seront réalisés au cours de la formation (manipulation du logiciel métier, gestion d’alarmes, utilisation des caméras, etc…).

Des QCM/QCU informatiques avec télécommande seront réalisés régulièrement afin d’évaluer les connaissances théoriques du stagiaire.

Des vidéos seront projetées aux stagiaires afin de synthétiser les modules évoqués durant la formation.

Examen sur 2 CCP (1 CCP pour la vidéoprotection et l’autre pour la télésurveillance)

L’examen se déroule en 4 parties :

  • Une mise ne situation pratique.
  • Un entretien technique.
  • Un QCM.
  • Un dossier professionnel.

La validation d’un seul CCP ne permet que l’obtention de la carte pro concernée, pas du titre qui, lui, nécessite l’obtention des 2 CCP. Si un seul CCP est validé, un livret de certification est remis au candidat.

Objectif
« Cette formation s'inscrit dans le cadre de l’aptitude professionnelle obligatoire en vue de l’obtention de la carte professionnelle dématérialisée pour l’activité « Opérateur en vidéoprotection » et « Agent de télésurveillance », soumise au livre VI de la sécurité intérieure délivrée par le CNAPS ».
Pré-requis
Avoir le niveau B1, être titulaire du numéro préalable délivré par la CNAPS nécessaire à l’entrée en formation.
Durée
283h00 (dont 42h de stage)
Nombre de participants
12 personnes maximum

Je contacte le centre de formation

Évry (Essonne)

Paris (14ème)

Nice (PACA)

Vous pourriez être intéressé par

Formation agent de sécurité

Formation agent de sécurité privée – Titre de niveau 3 ASSP équivalent TFP APS (ex. « CQP APS »)

Titre DOFS

Dirigeant(e) d'un Organisme de Formation en Sécurité

Titre D2SP –TFP / CQP Dirigeant

TFP CQP Dirigeant : la formation D2SP pour devenir « Dirigeant de société de sécurité privée »